Comment réduire son empreinte carbone lorsque l’on travaille dans le digital ?

Comment, en 2020, peut-on travailler dans la communication efficacement sans laisser d’empreinte carbone ?

Le sujet est complexe et sa solution semble impossible. Pourtant, il y a de nombreux gestes du quotidien que nous pouvons changer pour réduire notre empreinte carbone, aussi bien dans sa vie personnelle que dans son travail.

Chez Optimist, soucieux des sujets environnementaux, nous recherchons des solutions pour continuer à contenter nos clients avec le même niveau de prestations, mais en réduisant la pollution numérique liée à nos activités.

Le numérique émet aujourd’hui 4 % des gaz à effet de serre du monde, et sa consommation énergétique s’accroît de 9 % par an. Nous n’avons plus d’autre choix que d’adopter un comportement sobre et léger sur le web, de s’interroger sur la pertinence de nos usages sur le web, sur le réel intérêt de scroller pendant des heures sur Instagram, de regarder des story à n’en plus finir.

Chaque recherche effectuée, chaque vidéo regardée, chaque email envoyé consomme bien plus que nous ne pouvons l’imaginer, amenant même à se demander si la dématérialisation est plus écologique que les supports traditionnels. En effet, si Internet était un pays, il serait alors le troisième plus grand consommateur d’électricité dans le monde derrière la Chine et les Etats-Unis…

Comment faire pour vivre dans un monde où tout passe aujourd’hui par le numérique, comment faire pour exercer son métier de communicant sur le web, sans être (trop) en désaccord avec ses valeurs de préservation de notre planète.

Dans notre quotidien, tous nos gestes ont un impact direct ou indirect sur l’environnement. Dans cette multitude de mouvements, il y a de nombreuses actions qui peuvent paraître insignifiantes mais qui, cumulées, peuvent aider à réduire en partie notre empreinte carbone numérique. Chez Optimist, nous faisons de nombreux efforts pour qu’une journée type se passe de la manière suivante :

En allant au bureau :
  • Éviter la voiture en privilégiant les transports en commun ou, idéalement, venir en vélo au travail, voire à pied ou en courant. En plus, notamment en région parisienne, cela permet souvent de gagner du temps.
  • Lire un livre plutôt que de scroller sur des applications de son iPhone lors des trajets en transports en commun.
  • Sur Facebook, désactiver la lecture automatique des vidéos.
  • Télécharger ses contenus avant de les lire plutôt que de les visionner en streaming.
Au travail :
  • Utiliser un moteur de recherche écologique comme Ecosia ou Lilo.
  • Privilégier des espaces de stockage partagés à des mails avec pièces jointes volumineuses.
  • Prendre son café dans une tasse plutôt qu’un gobelet en plastique. Privilégier également des machines à café de type italien et éviter les machines à capsule, très polluantes.
  • Imprimer le moins possible et si ce n’est pas évitable.
  • Se réserver une corbeille pour le papier exclusivement afin que celui-ci puisse être recyclé et avoir une seconde vie (une feuille de papier peut-être recyclée 7 fois !).
  • Privilégier les réunions en visioconférence plutôt que les rendez-vous physiques qui évitent de se déplacer et donc de gagner du temps.
  • Faire le tri dans sa boîte mail et dans ses espaces de stockage en ligne pour ne conserver que le strict nécessaire et ne pas monopoliser un stockage inutile. Pour les mails,  nous utilisons Cleanfox qui permet de supprimer les abonnements aux newsletters.
  • Stocker le maximum de données en local et ne mettre que l’essentiel sur les clouds.
  • Fermer les onglets qui ne nous sont plus utiles sur internet
Au moment de déjeuner :
  • Acheter dans la mesure du possible chez des producteurs locaux ou des magasins qui utilisent le circuit court comme Biocoop.
  • Eviter tout ce qui est couverts, assiettes et verres à usage unique.
  • Avoir une gourde / bouteille en verre plutôt que des packs de bouteille d’eau.
En repartant du bureau :
  • Cela peut paraître tout simple mais bien penser à éteindre toute les lumières, son ordinateur.
  • Débrancher les multiprises.
  • Débrancher les box internet.
  • On peut aussi paramétrer sa box wifi pour qu’elle soit éteinte la nuit et les week-ends.

Cependant, ces efforts ne suffisent pas à atteindre un bilan carbone neutre. Chaque Mo envoyé par mail représente 15 grammes de CO2. Chaque tweet, chaque post Instagram est hébergé sur un serveur dans cet immense réseau de data-centers qui aujourd’hui consomment autant que le secteur aérien.

Pour conclure, ce n’est pas très optimiste mais nous ne sauverons pas la planète. En revanche, en modifiant nos comportements, nous pouvons en ralentir le dérèglement. Et peut-être qu’à terme, les innovations technologiques vont solutionner leurs propres dégâts qui n’auraient alors été qu’une transition entre deux ères.


Quelques chiffres importants :

  • 564 milliards de mails étaient envoyés chaque jour en 2017
  • Internet représente 7% de la consommation électrique mondiale
  • Les utilisateurs de Cleanfox économisent jusqu’à 1 tonne de CO2 par an
  • Il faut en moyenne 64 secondes pour se re-concentrer après avoir lu un mail
  • Une recherche Google équivaut à 7g de CO2
  • Pour surfer sur le web, un utilisateur consommes environ 2900 L d’eau par an

D’autres contenus sur le sujet :

Les Boat Story de l’IMOCA : Un contenu social media en avant-goût du Vendée Globe

Le départ du Vendée Globe aura lieu le 8 novembre prochain des Sables d’Olonne. Pour se préparer à l’Everest des mers, Optimist a lancé avec la classe IMOCA des contenus exclusivement social media : les « Boat Story« .

Les Boat Story, c’est quoi ? Ce sont de courtes vidéos avec de belles images des différents IMOCA rythmées par de la musique sympa, l’idée étant de présenter chacun des 60 pieds inscrits au prochain Vendée Globe. C’est notre équipe chez Optimist qui, à partir d’images réalisées par les différents teams et leurs prestataires de production d’images, monte ces différents clips en format carré et d »une durée d’une minute adaptée aux différents réseaux sociaux.

Elles sortent au rythme d’une ou deux par semaine sur les réseaux sociaux des IMOCA Globe Series puis sont ensuite publiées sur la chaîne YouTube d’Optimist (en format 16/9 ou en carré comme sur les réseaux sociaux).

Les Boat Story en quelques chiffres :

  • 39 800 vues pour la vidéo la plus populaire : BOAT STORY #10 – Charal
  • 207 890 vues au total dont 154 553 sur Facebook et 53 337 sur Instagram
  • 2 363 partages sur Facebook
  • 748 781 personnes touchées dont 599 109 sur Facebook et 149 672 sur Instagram

Pour découvrir l’ensemble des Boat Story déjà publiées et celles à venir, c’est juste ici :

La data générée sur le web chaque minute en 2020

Data Never Sleeps, c’est l’infographie qui résume les chiffres clés d’Internet en 2020. Celle-ci permet de mieux comprendre les comportements des internautes. La période de confinement a marqué un véritable tournant. Selon les chiffres, les internautes sont de plus en plus dépendants des applications pour le travail à distance, du chat vidéo pour rester en contact avec leurs proches, ou encore du streaming vidéo pour se divertir.

Les chiffres retenus par l’équipe d’Optimist :

  • 347 222 stories publiées chaque minute sur Instagram
  • 41 666 667 messages échangés sur WhatsApp
  • 500 heures de vidéos uploadées sur Youtube
  • 404 444 heures de vidéos visionnées sur Netflix
  • 2 704 installations de l’app TikTok
  • 208 333 participants à des réunions en ligne sur Zoom

Sources : Domo + BDM

Vendée Arctique : un bilan social media complètement givré ! ❄️

Évènement sportif phare du mois de juillet, la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne est depuis sa création une opération commando bien menée par ses équipes.

D’un point de vue social media, le prélude arctique du Vendée Globe a été animé par l’équipe d’Optimist, sur le pied de guerre et motivé à faire de ce premier évènement sportif post-confinement (COVID-19) une bouffée d’air frais pour les amateurs de sport. Et quel spectacle ! Tant par ses partenariats variés (littéraire, scientifique, techno, horloger…) que par son scénario (merci aux skippers de nous avoir fait tant vibrer) et encore par son dispositif communication.

Les chiffres social media clés :

  • 6 180 000 personnes touchées sur l’ensemble des réseaux sociaux
  • 11 258 nouveaux abonnés à l’ensemble des réseaux sociaux de la course
  • 15 100 posts ont mentionné la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne
  • Plus de 8 000 posts incluant le hashtag #VendéeArctique
  • 2 640 personnes simultanément connectées au LIVE du départ

Sources : bilan social media d’Optimist pour l’IMOCA et la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne + rapports Meltwater

LIVE Instagram avec Arnaud Assoumani et Damien Seguin

À la veille du déconfinement et dans le cadre de leurs missions pour le Groupe APICIL, Optimist et l’agence Effets Mer ont organisé un LIVE entre deux champions paralympiques au parcours très inspirant : le sauteur en longueur Arnaud Assoumani et le skipper Damien Seguin.

Pour retrouver le LIVE dans son intégralité, rendez-vous sur le compte Instagram du Groupe APICIL dès demain matin !

Tuto Instagram : ajoutez une personne à votre LIVE

Live With est une option de LIVE disponible sur Instagram depuis quelques mois maintenant et tout juste disponible pour les profils Facebook. L’idée est de se filmer en LIVE et d’inviter un de vos spectateurs à vous rejoindre dans votre LIVE. Il y a plusieurs intérêts :

  • donner un caractère plus dynamique au LIVE
  • et surtout cumuler les audiences des deux comptes Instagram

Facebook lance Rooms et dévoile de nouvelles expériences LIVE

La mission de Facebook est de connecter ses utilisateurs et de leur donner des outils pour interagir, quand bien même ils ne seraient pas ensemble physiquement. Aujourd’hui plus que jamais, la vidéo et les appels nous aident à rompre l’isolement. Pour aider nos utilisateurs à rester en contact facilement, nous annonçons aujourd’hui le lancement de plusieurs fonctionnalités qui rendent les discussions vidéo et les Lives plus accessibles dans tous nos produits.

Profitez du confinement pour vous former !

Optimist vous propose désormais des formations

Cela va maintenant faire presque un mois que nous sommes (presque) tous confinés à la maison. Les conditions de travail sont très inégales pour chacun selon le type d’habitat, l’équipement, la connexion web ou encore la présence d’enfants. Et le volume de travail tend à diminuer pour la plupart d’entre vous. Certains sont même contraints d’être mis en chômage partiel.

Instagram est le réseau social le plus utilisé par les jeunes en France, devant Snapchat et Facebook

S’il est encore utilisé par certains millennials, Facebook est le réseau social que les jeunes ont le plus supprimé en 2019, tous âges confondus.

Selon l’enquête menée par Diplomeo sur les pratiques des jeunes sur les réseaux sociaux, Instagram est le plus utilisé, avec 81% d’utilisation chez les jeunes âgés de 16 à 25 ans (+8 points par rapport à l’année dernière). Après avoir été au coude à coude avec l’application au fantôme l’an dernier, Instagram devance désormais Snapchat (74%, +1 point), tandis que la popularité de Facebook a sévèrement dégringolé auprès des millennials (61%, -6 points).